A quand remonte ma découverte de Marillion ?

La musique de Marillion...
Répondre
dr.lelan
Nouveau Membre
Messages : 8
Enregistré le : 29 avril 2019, 23:16

A quand remonte ma découverte de Marillion ?

Message par dr.lelan » 04 juin 2020, 23:53

Cela fait longtemps que j'avais envie de rédiger ce petit texte. Alors voilà, je me lance :
A quand remonte ma découverte de Marillion ? Bonne question. J’ai un souvenir lointain des pochettes de Mark Wilkinson au milieu d’autres albums 33T en vente aux Economats de Trêves. Elles détonaient au milieu des autres ! Petite aparté, j’ai vécu en Allemagne entre 1980 et 1987 au sein des FFA (Forces Françaises en Allemagne). Nous avions des magasins réservés aux Français : les économats. Le rayon disque était peu fourni. C’est une époque j’écoutais plutôt Michaël Jackson et où les copains s’éclataient avec Indochine, Europe ou Cure. Deuxième aparté : quand je pense que le rocher de la Loreleï n’était qu’à une heure de route …
Ce n'est qu'une fois revenu en France, quand je suis entré au lycée en 1989, que j’ai réellement entendu parlé pour la première fois de Marillion. L’amateur avait les cheveux longs, un blouson en jean Iron Maiden, écoutait Scorpion, Def Leppard et autres groupes de hard rock. Dans mon esprit, Marillion était donc un groupe de hard. Etant peu porté sur ce style musical à cette époque, mon intérêt pour Marillion était alors proche de zéro. Puis, à la médiathèque, je tombe sur les 33 tours de Fugazi et de Misplaced Childhood. Je les emprunte, histoire de découvrir et de ne pas mourir idiot. Honnêtement, j’eus une surprise ! « Mais ce n’est pas du hard rock ! » Ce ne fut pas non plus le coup de foudre. J’ai donc passé mon chemin. Je commençais à peine à m’éveiller à la musique classique : Pink Floyd, Queen, Dire Strait, Eric Clapton, Jimi Hendrix, Led Zeppelin …
En terminale, lors d’une braderie, je tombe sur une cassette de Clutching at Straws à 5 francs. Je décide de redonner une chance à Marillion. Et là, c’est le tournant. J’use la bande magnétique sur mon walkman Sony autoreverse en préparant le bac et le concours d’entrée dans une école. Dès lors, Marillion ne va plus me quitter.
Je débute mes études à Reims. et j’achète les cassettes de Fugazi, de Misplaced Childhood, Scrpit for a Jester Tears. Finalement, j’aime ce qu’ils font, mais ce n’est pas encore mon groupe préféré.
Je tombe sur Seasons End, toujours en cassette, dans le bac des des promotions d’un supermarché et je me dis : « C’est bizarre, la voix du chanteur a changé. » J’avoue que le nom des membres du groupe m’échappe complètement et le changement de chanteur m’était totalement inconnu. Ce n’est pas grave, l’album me plait ! Mon intérêt pour le groupe grandit. Je passe aux CD et je rachète donc tout en format digital. Je suis bouleversé par Brave. J’adore Afraid of Sunlight. Marillion passe en concert à Reims en 1994 pour la tournée Brave, au Cirque et je les manque complètement. Il faut dire que j’ai plus la tête aux études qu’aux concerts. Par chance, ils reviennent le 22 octobre 1997 dans une petite salle : l’Usine à Reims. C’est la tournée de This Strange Engine. Ils sont au creux de la vague à ce moment là. Lâchés par EMI, ils s’autoproduisent.
C’est John Wesley qui assure la première partie. Puis ils arrivent sur scène et je me prend une claque. Quel merveilleux groupe en live ! Quelle communion avec son public ! A la fin du concert, j’hallucine ! Je les vois descendre discuter avec nous. Des fans leur montrent des photos. Ils dédicacent tranquillement. Quel groupe fait une chose pareil ? J’ai réussi à récupérer la set list du concert (merci internet).
Beautiful
Alone Again in the Lap of Luxury
80 Days
Warm Wet Circles
That Time of the Night (The Short Straw)
One Fine Day
You've Got to Hide Your Love Away 
(The Beatles cover)
Man of a Thousand Faces
This Town
The Rakes Progress
100 Nights
Slàinte Mhath
King
Encore:
This Strange Engine
Encore 2:
Cover My Eyes (Pain and Heaven)
Garden Party
J’avais déjà le virus avec leurs albums. Là, je décide de me déconfiner totalement ! Depuis, je les ai vu au Café de la Danse, au Trabendo, à l’Elysée Montmartre, au Bataclan, à l’Olympia, … J’ai participé au financement d’Anoraknophobia et de leurs albums suivants. Seul regret, je n’ai pas encore participé à une de leurs conventions. Un jour peut-être.

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 8728
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: A quand remonte ma découverte de Marillion ?

Message par Mr a » 05 juin 2020, 18:56

Merci pour ce partage ;)

8-)
"Make it count"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 5671
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: A quand remonte ma découverte de Marillion ?

Message par gato13 » 06 juin 2020, 11:16

Merci pour ces belles anecdotes et ce partage ;)

8-)
The angels in this world are not in the walls of churches
The angels in this world are not rendered in bronze or stone
The heroes in this world, working while we’re all sleeping

Xof 24
Nouveau Membre
Messages : 3
Enregistré le : 22 novembre 2022, 21:36

Re: A quand remonte ma découverte de Marillion ?

Message par Xof 24 » 14 décembre 2022, 00:08

Je profite de ce sujet.
Pour ma part c'est Misplaced Childhood qui fut le premier disque écouté. Je devais avoir 15 balais. J'ai usé le saphir. Lorsque est arrivé The Clutching, même son de cloche. Écoutes sur écoutes.
Ce n'est qu'après que j'ai dégoté les cassettes de Fugazi et Script.
Punaise le son était moins "mélancolique " une paire de baffes. J'ai été un peu desarçonner .Mais le mal était fait. J'étais raide dingue de ce groupe.

Lorsque sort Season je suis décontenancé. Ce n'est plus Mon Marillion. Et pas que je n'aime pas. Mais c'est différent. J'achèterai Holliday mais ensuite il y aura un arrêt pour moi.

Je continue à écouter mes albums mais je ne suis plus le groupe.
Sort les doubles albums en CD. Je me fais plaisir directement avec les 4 premiers, puis les deux suivants. Je suis en terrain connu et là je découvre Brave, Afraid. Et une fois de plus ravi d'écouter du Marillion.

De nouveau un arrêt... et là c'est sur une brocante...un lot de cds.
Tout les albums jusqu'à less.
Je m'en remets une couche dans les oreilles.

Je tiens à préciser que même si je ne suivais pas l'actualité musicale du groupe, je continuais à écouter les albums.

Et puis arrivé The sound. Là j'ai internet. Je tente de me renseigner et surtout je vois une affiche pour un concert...et là je franchi enfin le cap...Concert génial avec mon "amie de concert".
Ils faisaient deux soirs. J'ai été au second.

J'ai depuis eu la chance de les voirs plusieurs fois.
Un plaisir à chaque fois renouvelé. Même si pour le dernier je n'étais pas dans de bonnes conditions.

J'aimerais bien pouvoir voir Steve Rothery lorsqu'il tourne avec ses amis et propose les premiers titres. Vidéo sur YT qui donnent envie.
Et un concert de Fish.

Faudrait que je me bouge un peu.

Voilà en quelques lignes, rapides, mon passif avec Marillion.
Plus de 30 ans ...et pas un mois sans écouter au moins un album...c'est ,avec Pink Floyd, le groupe qui est la bande son de ma vie...

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 5671
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: A quand remonte ma découverte de Marillion ?

Message par gato13 » 15 décembre 2022, 14:18

Merci pour ce témoignage !

8-)
The angels in this world are not in the walls of churches
The angels in this world are not rendered in bronze or stone
The heroes in this world, working while we’re all sleeping

Répondre