Harry Potter

Pour discuter de tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs.
Répondre
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Harry Potter

Message par gato13 » 08 janvier 2021, 11:39

J'ai découvert l'univers d'Harry Potter en 2001 en allant voir l'adaptation au cinéma du premier roman. Je connaissais l'engouement qu'avait suscité les premiers volumes de la saga littéraire imaginée par J.K. Rowling. La bande annonce et ma passion pour les films fantastiques m'ont convaincu d'aller au cinéma. Grand bien m'a pris car je fus conquis par l'univers qui s'ouvrait à moi. Enthousiaste, j'en parlais autour de moi et je me vis offrir le premier volume que je lus avec un plaisir immense. J'étais devenu accro à la saga littéraire dont j'attendais avec impatience la parution des nouveaux tomes et la sortie des futures adaptations sur grand écran. Voilà pourquoi, j'ai envie de partager avec vous tout le bien que je pense de cette saga fantastique, l'une des plus importantes de l'histoire du 7ème art avec "Star Wars" et "Le Seigneur des anneaux".

Image
(2001)

"Harry Potter à l'école des sorciers" a le lourd privilège d'installer l'univers, de présenter les personnages. Chris Columbus et le scénariste Steve Kloves ont décidé de respecter scrupuleusement le roman de J.K. Rowling. Visuellement éblouissant, le film est un enchantement pour les yeux. Les décors somptueux, méticuleusement reconstitués, sont magnifiés par la mise en scène classique mais ample de Chris Columbus. Il se dégage une certaine poésie dans la manière de donner vie à Poudlard. Le spectateur déambule avec ébahissement dans les couloirs de l'école au gré des déplacements des jeunes héros. Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson donnent vie à Harry Potter, Ron Weasley et Hermione Granger. Un casting parfait tant les trois jeunes interprètes sont attachants et confondants de naturel. Leur alchimie à l'écran est parfaite. Autour d'eux, une pléiade d'acteurs et actrices de prestige : Richard Harris, Alan Rickman, John Hurt, Robbie Coltrane, John Cleese, Maggie Smith et Julie Walters. Au gré des épisodes, de grands noms du cinéma rejoindront la saga lui apportant prestige et adoubement. Il ne faut pas oublier aussi les jeunes Tom Felton (Drago Malefoy), Matthew Lewis (Neville Londubat) et Bonnie Wright (Ginny Weasley) et tous les autres tant ils collent parfaitement à leurs rôles. Drôle, féérique, poétique, effrayant, mouvementé et émouvant, le film, porté par des effets spéciaux ensorcelants, retranscrit à merveille l'univers riche et vaste imaginé par J.K. Rowling. Soutenue par le thème musical enchanteur du sorcier John Williams, cette première année à Poudlard est une franche réussite !

MAGIQUE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Modifié en dernier par gato13 le 12 janvier 2021, 10:37, modifié 2 fois.
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 09 janvier 2021, 10:58

Image
(2002)

La première année à Poudlard a merveilleusement planté le décor, présenté les principaux personnages et les enjeux. "Harry Potter et la Chambre des secrets" permet de retrouver nos héros pour une seconde année beaucoup plus mouvementée que la première. L'équipe reste inchangée. On note cependant l'arrivée de nouveaux personnages. Lucius Malefoy (père de Drago) auquel le parfait Jason Isaacs prête ses traits, Arthur Weasley (père de Ron, Ginny, Fred, George et Percy) joué par l'excellent Mark Williams. Mais la grande surprise de cette nouvelle aventure est la présence de Kenneth Branagh dans le rôle de Gilderoy Lockhart, professeur de défense contre les forces du mal à Poudlard mythomane et narcissique. Sa prestation haute en couleurs est jubilatoire. Toujours aussi drôle et émouvant, ce deuxième volet est beaucoup plus sombre et effrayant que le précédent. L'interprétation de Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson colle à merveille avec les personnages. L'évidente alchimie entre les jeunes comédiens est pour beaucoup dans la réussite des scènes. Certes, la mise en scène de Chris Columbus est très classique mais elle colle parfaitement avec l'histoire. Visuellement époustouflant et bénéficiant d'effets spéciaux encore plus impressionnants que dans le premier film, "Harry Potter et la Chambre des secrets" installe définitivement l'adaptation sur grand écran de la saga littéraire de J.K. Rowling au sommet du box-office mondial. Succès amplement mérité.

MERVEILLEUX !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 10 janvier 2021, 14:18

Image
(2004)

Il aura fallu attendre deux ans pour voir débarquer sur les grands écrans "Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban", troisième volet des aventures du jeune sorcier et de ses amis. Entre temps, Chris Columbus, réalisateur des deux premiers films, a décliné l'offre d'être à nouveau derrière la caméra. Il est remplacé par Alfonso Cuarón qui va insuffler à la saga du sang neuf et une réalisation beaucoup plus dynamique. Il est clair, à la vision de cette troisième aventure, que la mise en scène inventive et inspirée du cinéaste apporte un cachet plus adulte, plus mature à l'histoire. Plus sombre, plus complexe, plus psychologique que ses aînés, "Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban" est aussi plus torturé et angoissant. Aidé par des effets spéciaux somptueux, le metteur en scène donne vie à des scènes à l'atmosphère gothique totalement assumé. Steve Kloves est encore seul scénariste et l'on peut dire que sa connaissance de l'univers créé par J.K. Rowling est un atout de qualité. La distribution s'agrandit avec l'arrivée d'Emma Thomson (Sibylle Trelawney), Gary Oldman (Sirius Black), David Thewlis (Remus Lupin) et Timothy Spall (Peter Pettigrew). Michael Gambon succède au regretté Richard Harris, décédé peu de temps après la fin du tournage du deuxième volet de la saga, dans le rôle d'Albus Dumbledore. Ce magnifique troisième volet fait franchir un palier à la série. Délicat et perturbant passage que celui de l'adolescence, grand saut vers l'inconnu. En lui faisant passer avec brio ce cap important, Alfonso Cuarón a permis à la saga de gagner les faveurs d'un public plus adulte, peut être encore réticent à cet univers, se reconnaissant enfin dans les tourments adolescents jadis connus par eux et traversés à l'écran par Harry, Ron et Hermione. Un grand et beau film.

ENSORCELANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 11 janvier 2021, 11:24

Image
(2005)

Quatrième film de la saga, "Harry Potter et la Coupe de Feu" est l'épisode charnière de la série. Réalisé par Mike Newell et toujours scénarisé par Steve Kloves, ce volet prend, pour la première fois, quelques distances avec le matériau d'origine. On peut donc noter, quelques différences avec le roman. Mais cela n'entame en rien la compréhension et ne remet aucunement en cause l'univers instauré dans les trois premières aventures. John Williams cède sa place à Patrick Doyle pour la bande originale du film. Quelques nouveaux arrivants à Poudlard : Alastor Maugrey dit Fol Œil (Brendan Gleeson), Cédric Diggory (Robert Pattinson), Rita Skeeter (Miranda Richardson), Barty Croupton Sr. (Roger Lloyd-Pack). Plus abouti, plus profond, ce quatrième volet offre des scènes d'action spectaculaires tout en s'attardant sur le changement de ses personnages en plein tourments adolescents. Psychologiquement plus fouillé et humainement plus riche que les films précédents, "Harry Potter et la Coupe de Feu" est un conte initiatique qui décrit avec finesse les premiers émois amoureux, les premières jalousies, les premières disputes, les doutes et les peurs d'Harry, Ron, Hermione et les autres jeunes héros disant adieu à leur enfance et découvrant les affres de l'adolescence. Spectacle total et éblouissement visuel de chaque instant, alternant avec maestria scènes de comédie et scènes terrifiantes, le film culmine lors de la magistrale apparition de "Vous-Savez-Qui" interprété avec puissance par "Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom". Assurément le meilleur film des quatre premiers volets de cette formidable saga qui n'a pas encore dévoilé tous ses mystères.

ENVOÛTANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 12 janvier 2021, 10:36

Image
(2007)

L'intense et dramatique final du précédent film avait donné le ton. "Harry Potter et l'Ordre du Phénix" confirme la transition. Un épisode torturé, sombre, hanté par les tourments, les questions et les doutes de Harry. En pointant aussi un aspect politique de plus en plus présent dans la saga, le réalisateur David Yates confronte nos jeunes héros au monde hypocrite et calculateur des adultes. L'atmosphère inquiétante du film est très bien rendue par des décors de plus en plus oppressants, une photographique privilégiant souvent l'obscurité et des effets spéciaux magnifiques. La bande originale du film est signée Nicholas Hooper en lieu et place de Patrick Doyle. Luna Lovegood (Evanna Lynch) intègre l'école de Poudlard ainsi que la terrible Dolores Ombrage (Imelda Staunton) sous-secrétaire d'État auprès du Ministre de la Magie. Bellatrix Lestrange (Helena Bonham Carter) rejoint le camp des Mangemorts. Épisode le plus court de la saga jusque là, "Harry Potter et l'Ordre du Phénix" regorge de scènes d'action impressionnantes mais sa plus grande réussite repose sur les scènes dramatiques où le talent des interprètes fait merveille. Voir s'affirmer et grandir Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson à l'écran en même temps que leurs personnages est certainement la raison primordiale du succès et de l'attachement affectif du public pour ces jeunes héros basculant dans la vie adulte. Le charme continue d'opérer.

STUPÉFIANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 13 janvier 2021, 10:41

Image
(2009)

Sixième volet de la saga, "Harry Potter et le Prince de sang-mêlé" est réalisé par David Yates dont c'est le second film pour la série. Steve Kloves signe le scénario et Nicholas Hooper compose à nouveau la musique. Jim Broadbent rejoint la distribution dans le rôle d'Horace Slughorn, ancien professeur de potions à Poudlard reprenant ses fonctions, ainsi qu'Helen McCrory qui interprète Narcissa Malefoy, épouse de Lucius Malefoy et mère de Drago. Un épisode teinté de noirceur, de suspense où les fils de l'intrigue se resserrent autour des héros. Jeunes héros confrontés à leurs désirs, leurs envies, leurs émois amoureux et leurs désillusions. Les scènes de pure comédie romantique entre Harry, Ron, Hermione et Ginny sont remarquablement écrites et parfaitement interprétées par Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson et Bonnie Wright. Un petit côté fleur bleue qui contrebalance avec l'atmosphère terriblement sinistre qui règne tout au long du film. La superbe photographie, les somptueux décors et les effets spéciaux bluffants donnent au film un cachet gothique, à la limite d'un film d'épouvante sorti des studios de la Hammer. Une ambiance sombre qui traduit la violence qui règne dans et autour du château de Poudlard. D'une durée de deux heures et demi, "Harry Potter et le Prince de sang-mêlé" est un spectacle magistrale et le parfait tremplin vers les deux volets suivants où se joueront les destins de tous les protagonistes de cette magnifique saga.

FASCINANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 16 janvier 2021, 11:20

Image
(2010)

Le dénouement est proche, les pièces du puzzle se mettent en place. David Yates est à nouveau derrière la caméra tandis que Steve Kloves est au scénario. Nouveau venu dans l'univers du jeune sorcier, Alexandre Desplat signe la bande originale du film. Rhys Ifans (Xenophilius Lovegood père de Luna) et Bill Nighy (Rufus Scrimgeour ministre de la Magie) rejoignent la distribution. "Harry Potter et les Reliques de la Mort 1ère partie" est une œuvre sombre, inquiétante, mélancolique, effrayante, violente et certainement la plus ténébreuse visuellement. Elle baigne intégralement dans une atmosphère de film post apocalyptique, emprunte certains codes des films de survival et bénéficie d'une somptueuse photographie qui privilégie une ambiance gris-bleu qui reflète les sentiments et les épreuves traversées par nos jeunes héros. Assurément le film le plus terrifiant de la saga et celui où la mise en scène de David Yates sort des sentiers battus. Longues scènes intimistes, panoramiques magnifiques illustrant les paysages désolés traversés par Harry, Ron et Hermione. Plus adulte et plus oppressant que tous les épisodes précédents, "Harry Potter et les Reliques de la Mort 1ère partie" est un film étouffant, désenchanté et désespéré qui ouvre magistralement le dernier chapitre de la saga imaginée par J.K. Rowling.

SAISISSANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 17 janvier 2021, 16:22

Image
(2011)

"Harry Potter et les Reliques de la Mort, partie 2" a la lourde tâche de conclure cette immense saga imaginée par J.K. Rowling. Le film est-il à la hauteur des attentes et des espoirs qu'ont suscité la première partie ? David Yates derrière la caméra, Steve Kloves au scénario et Alexandre Desplat à la musique ont-ils réussi le pari de donner une conclusion digne tout en satisfaisant les millions de fans ? La réponse est un grand oui ! Dépassant toutes les espérances, évitant tous les écueils de la surenchère et les pièges de la facilité, l'équipe du film a tout mis en œuvre pour offrir à Harry Potter des adieux somptueux. En parfaits alchimistes qu'ils sont, David Yates et Steve Kloves ont trouvé le savant dosage entre action, émotion et drame. Le film combine avec maestria les relations amoureuses de nos héros et les péripéties tragiques qu'ils traversent. Épaulés par des effets spéciaux sidérants de fluidité et de réalisme, ils ont su mettre en images et rendre compréhensible la structure complexe du roman de base. Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Bonnie Wright, Alan Rickman, Maggie Smith, David Thewlis, "Vous-Savez-Qui" maléfiquement interprété par "Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom" et l'ensemble de la distribution sont magistraux. Mention spéciale à l'immense et regretté Alan Rickman absolument déchirant lors d'une scène clé. Et au cœur du fracas et du chaos de l'époustouflant affrontement final surgissent les larmes d'une révélation poignante. Terrifiant, sombre, violent, émouvant, formidablement rythmé et visuellement stupéfiant, "Harry Potter et les Reliques de la Mort, partie 2" est la spectaculaire et grandiose conclusion d'une saga fantastique à jamais entrée au panthéon du 7ème art !

BOULEVERSANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 18 janvier 2021, 16:55

Image
(2016)

Série dérivée imaginée et scénarisée par J.K. Rowling, "Les Animaux Fantastiques" constituent une fenêtre ouverte sur une nouvelle exploration du monde des sorciers découvert dans Harry Potter. L'action débute soixante-cinq ans avant les évènements contés dans la saga Harry Potter et se déroule dans le New York des années vingt. L'histoire met en lumière certains des personnages secondaires mentionnés ou aperçus dans les films précédents. La réalisation est confiée à David Yates déjà présent à la caméra sur les quatre précédents tournages et James Newton Howard signe la bande originale de cette nouvelle aventure. Eddie Redmayne prête ses traits à Norbert Dragonneau, Katherine Waterston et Alison Sudol sont respectivement Tina et Queenie Goldstein, Dan Fogler endosse le rôle de Jacob Kowalski, Ezra Miller incarne Croyance Bellebosse et Colin Farrell interprète Percival Graves. On aurait pu craindre une redite, une simple relecture dans un autre lieu, un essoufflement et un manque d'inspiration de la part de la romancière/scénariste. Il n'en est rien. Bien au contraire. Le film possède son propre abécédaire, sa propre esthétique et son lot de surprises. Certes, on y retrouve avec beaucoup de plaisir les ingrédients qui ont fait le charme et la réussite de son ainé mais J.K. Rowling a su astucieusement renouvelé son riche univers et y intégrer des aspects plus contemporains, plus sociaux voire politiques. Comment ne pas y voir un message et une critique de la société américaine et de ses démons. Chasse aux sorcières, les plus aisés vivant dans l'opulence et les pauvres traités comme des gens anormaux qu'il faut éradiquer. La grande force de son scénario est de distiller à petites doses ces coups de griffes tout en conservant l'essentiel qui est d'offrir au public jeune ou moins jeune un spectacle haut en couleur. Et sur ce point, le contrat est rempli avec brio. Menée tambour battant, l'histoire enchaîne les péripéties toutes plus épatantes les unes que les autres. La reconstitution du New York des années vingt est éblouissante, visuellement c'est l'euphorie sur grand écran et les effets spéciaux sont de toute beauté. Spectaculaire, inventif, profond, émouvant et drôle, ce premier volet est une grande et belle réussite.

CAPTIVANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4786
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Harry Potter

Message par gato13 » 19 janvier 2021, 10:19

Image
(2018)

On ne change pas une équipe qui gagne. J.K. Rowling au scénario, David Yates à la mise en scène et James Newton Howard à la musique se retrouvent deux ans après le merveilleux premier volet de cette nouvelle saga. La distribution s'étoffe et voit l'arrivée de Johnny Depp (Gellert Grindelwald), Jude Law (Albus Dumbledore), Zoë Kravitz (Leta Lestrange), Callum Turner (Thésée Dragonneau), Claudia Kim (Nagini) et William Nadylam (Yusuf Kama). Plus complexe, plus sombre, plus épique, plus politique, l'univers créé par J.K.Rowling n'en finit pas de nous émerveiller, nous étonner et nous émouvoir. Ce second volet intitulé "Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald" est visuellement éblouissant. La beauté des décors, la reconstitution méticuleuse de Paris offrent un cadre nouveau et éclatant à ces nouvelles aventures. La réalisation classique mais efficace et les effets spéciaux somptueux sont au service d'un scénario profond, dense qui n'a de cesse de multiplier les ponts et passerelles avec la précédente saga sans oublier d'y intégrer des éléments dramatiques propres aux nouveaux personnages. La scénariste n'a de cesse de se nourrir de la propre mythologie qu'elle a savamment construite pour donner vie à ce monde des sorciers. Et quel immense plaisir de voir Johnny Depp et Jude Law, tous deux impériaux, rejoindre la distribution éclatante du film. "Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald" est un superbe film transition qui laisse augurer des prochains volets palpitants dans la saga qui en comptera cinq au total.

PASSIONNANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:

PS: malheureusement le studio Warner Bros., désireux de préserver son image et sa réputation dans les médias, les réseaux sociaux et auprès des associations féministes de plus en plus décisionnaires à Hollywood, a décidé d'évincer Johnny Depp de la distribution. Il sera remplacé par Mads Mikkelsen dans le rôle de Gellert Grindelwald.
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Répondre