LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Pour discuter de tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs.
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 23 juillet 2020, 10:48

Image
(2008)

Le duo Brad Pitt/David Fincher se reforme pour la troisième fois et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'après "Seven" et "Fight Club", "L'étrange histoire de Benjamin Button" a de quoi surprendre. Mélodrame, histoire d'amour romanesque, conte existentiel et un soupçon de fantastique au programme. Le résultat : un film flamboyant, lumineux, drôle, bizarre, émouvant, surprenant et euphorisant. David Fincher est au sommet. Sa mise en scène est une leçon de cinéma. Sa gestion de la photographie, un éblouissement de chaque instant. Son utilisation des effets spéciaux, du travail d'orfèvre. Une maîtrise totale de son art au service d'une histoire merveilleusement racontée. Brad Pitt et Cate Blanchett eux illuminent l'écran. Tous deux ont une grâce folle, un magnétisme évident et donnent à leurs personnages une extrême profondeur avec beaucoup de retenue et de justesse. Avec ce film, la belle et riche filmographie de David Fincher s'enrichit d'un nouveau bijou.

CHEF D’ŒUVRE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7275
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par Mr a » 23 juillet 2020, 11:21

gato13 a écrit :
23 juillet 2020, 10:48
Image
(2008)

Le duo Brad Pitt/David Fincher se reforme pour la troisième fois et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'après "Seven" et "Fight Club", "L'étrange histoire de Benjamin Button" a de quoi surprendre. Mélodrame, histoire d'amour romanesque, conte existentiel et un soupçon de fantastique au programme. Le résultat : un film flamboyant, lumineux, drôle, bizarre, émouvant, surprenant et euphorisant. David Fincher est au sommet. Sa mise en scène est une leçon de cinéma. Sa gestion de la photographie, un éblouissement de chaque instant. Son utilisation des effets spéciaux, du travail d'orfèvre. Une maîtrise totale de son art au service d'une histoire merveilleusement racontée. Brad Pitt et Cate Blanchett eux illuminent l'écran. Tous deux ont une grâce folle, un magnétisme évident et donnent à leurs personnages une extrême profondeur avec beaucoup de retenue et de justesse. Avec ce film, la belle et riche filmographie de David Fincher s'enrichit d'un nouveau bijou.

CHEF D’ŒUVRE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Entièrement d'accord avec ton analyse ;)

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 24 juillet 2020, 11:07

Image
(2019)

Un choc cinématographique d'une efficacité imparable. Subtil, complexe, documenté, "Dark Waters" est un réquisitoire rigoureux et nécessaire. En s'emparant d'un sujet brûlant, le cinéaste Todd Haynes met en images un scandale environnemental et de santé publique. Sa mise en scène énergique, le choix pas anodin de donner à sa photographie une ambiance verdâtre voire grisâtre donne de la force et une puissance redoutable à son sujet. Producteur du film, Mark Ruffalo livre une fois de plus une interprétation exemplaire. Son jeu nuancé, tout en retenue met en lumière les forces, les failles et les convictions de son personnage. Anne Hathaway, son épouse à l'écran, est sublime et prouve quelle grande actrice elle est. Par l'histoire qu'il raconte, par la justesse de son traitement, par le malaise, l'effroi et l'émotion qu'il provoque, "Dark Waters" est un film essentiel, important et s'impose immédiatement comme un grand classique. À ne surtout pas manquer !

MAGISTRAL !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 25 juillet 2020, 10:55

Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 29 juillet 2020, 12:08

Image
(1963)

Cette deuxième aventure de 007 est à n'en pas douter un des meilleurs films de la saga. Grâce à un SOLIDE scénario, à la mise en scène efficace de Terence Young, "Bons baisers de Russie" impose définitivement le personnage de James Bond. Sean Connery, irrésistible et charismatique, trouve en Robert Shaw, Pedro Armendariz, Daniela Bianchi et Lotte Lenya de merveilleux partenaires d'écran. Un must !

PASSIONNANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 30 juillet 2020, 11:04

Image
(1994)

"Entretien avec un vampire" est le premier tome de la série "Chroniques des vampires" (12 livres à ce jour) écrite par Anne Rice. Audacieux, décadent, sensuel, érotique, cinglant, romantique, ténébreux, le long métrage de Neil Jordan est une pure merveille. Esthétiquement, c'est l'extase à chaque plan et chaque image du film. Les décors sont de toute beauté et les effets spéciaux saisissants. La mise en scène sait être contemplative quand il le faut, virevoltante et inventive quand c'est nécessaire. Elle est superbement soulignée par l'envoûtante et somptueuse bande originale signée Elliot Goldenthal. Quant au casting cinq étoiles, c'est le nirvana. Tom Cruise est prodigieux, fascinant dans le rôle de Lestat. Une prestation magistrale, à tel point qu'Anne Rice farouchement opposée au choix de l'acteur se fendra d'une lettre d'excuses et de félicitations à la sortie du film. Brad Pitt est admirable de douleur et de mélancolie contenue. Une interprétation remarquable. Kirsten Dunst est parfaite en Claudia et Antonio Banderas est un Armand magnétique. Dommage que la même équipe n'est pas tourné les deux excellentes suites que sont "Lestat le vampire" et "La reine des damnées" qui constituent le premier triptyque de l'immense saga des vampires créée en 1976 par Anne Rice. À ce jour, dernier grand film de vampires, "Entretien avec un vampire" est un classique du cinéma d'horreur qui n'a rien perdu de son pouvoir de fascination.

SPLENDIDE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 04 août 2020, 10:15

Image

1976 : Bugsy Malone
1978 : Midnight Express
1980 : Fame
1982 : Pink Floyd: The Wall
1984 : Birdy
1987 : Angel Heart
1988 : Mississippi Burning
1990 : Bienvenue au Paradis
1991 : The Commitments
2003 : La Vie de David Gale

Quelle filmographie...

:(
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 04 août 2020, 10:50

Image
(1995)

"Seven" ou quand un jeune surdoué de l'image, qui tourne alors son second long métrage, se révèle au grand public et acquiert la stature de grand cinéaste. Trois ans après "Alien 3", David Fincher réalise un polar glauque, malsain, perturbant, torturé, déprimant et d'une noirceur abyssale. "Seven" est, avec "Le silence des agneaux", un modèle du genre. Mise en scène virtuose, traitement élaboré de la photographie, ambiance sonore déstabilisante. Duo d'acteurs au sommet : Brad Pitt et Morgan Freeman sont exemplaires et livrent des prestations remarquables de profondeur et d'intensité. Gwyneth Paltrow est la lumière au cœur de cet enfer déchaîné par un des serial killer les plus réussis du cinéma. Avec "Seven", David Fincher réalisait le premier d'une très longue série de long métrages sans fautes de goût ni accidents de parcours dont certains sont d'ores et déjà des immenses classiques du 7ème art.

CAPITAL !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 09 août 2020, 11:37

Image
(2007)

Basé sur des faits réels, "La guerre selon Charlie Wilson" réalisé par le grand Mike Nichols dont c'est le dernier film est une satire politique qui fait froid dans le dos. Alternant comédie et tragédie, le cinéaste scrute les mécanismes et les méandres de la politique américaine au détour de bureaux et réceptions. Tom Hanks, Philip Seymour Hoffman, Julia Roberts et Amy Adams sont impressionnants. Leurs subtiles et réjouissantes interprétations ainsi que la qualité irréprochable du scénario et de la mise en scène font de cette "Guerre selon Charlie Wilson" une totale réussite et un film à ne pas manquer.

PASSIONNANT !!!

:wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4277
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 09 août 2020, 22:31

Image
(1974)

Grand classique du genre, "À cause d'un assassinat" est réalisé par Alan J. Pakula et se situe dans la filmographie du cinéaste après "Klute" (1971) et avant "Les hommes du Président" (1976). Influencé par les théories qui ont émergé à la suite des assassinats des frères Kennedy, ce thriller paranoïaque et dystopique flirte parfois avec le fantastique. Son climat angoissant et étouffant est parfaitement retranscrit par un formidable travail sur l'image, le soin apporté aux cadrages élaborés de la mise en scène et l'absence de dialogues ne fait que renforcer le malaise naissant. Formidablement interprété par Warren Beatty, "À cause d'un assassinat", qui par certains aspects peut rappeler le formidable "I... comme Icare" d'Henri Verneuil, est une œuvre exceptionnelle à découvrir ou redécouvrir de toute urgence !

REMARQUABLE !!!

:wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Répondre